top of page
Rechercher
  • physiothérapie-st-anselme

Gabrielle Pelletier, thérapeute en réadaptation physique



Mme Pelletier est une thérapeute calme et posée. Elle prendra le temps d'analyser la situation afin de vous donner les meilleurs soins et exercices en lien avec votre condition. Son intérêt marqué pour la commotion cérébrale motive ses formations post-graduées. Étant facile d'approche, elle saura vous mettre en confiance dès la première visite.​


Le traumatisme crâniocérébral léger (TCCL) peut apparaître chez l’enfant, l’adolescent et l’adulte suite à un choc, un coup sur la tête ou à un mouvement brusque de celle-ci. Les causes les plus fréquentes de nos consultations sont suite à une chute sur la glace, en ski ou en planche à neige, un impact avec un objet ou un joueur dans le sport et lors d'accident de voiture.

Les 48 premières heures suivant une commotion cérébrale sont les plus importantes car le cerveau doit reprendre le contrôle de la situation en minimisant les dégâts.

Les symptômes les plus fréquemment rapportés sont des maux de tête, de la fatigue, des troubles de sommeil, de mémoire et de concentration, des nausées, des étourdissements ou vertiges, une sensibilité à la lumière ou aux bruits et une fragilité émotionnelle. Lorsque les symptômes ressentis sont plus importants qu’un simple mal de tête, il est important de consulter votre médecin ou un professionnel en physiothérapie avec expertise dans ce domaine.



L'importance des 48 premières heures

Cette étape du TCCL n’est pas à prendre à la légère, il s’agit de la période de repos initial où toutes activités doivent être diminuées ou cessées. À noter que les activités doivent être effectuées sans aucun symptôme.

  • Limiter les activités intellectuelles demandant concentration et réflexion (activités de travail ou scolaire, loisirs);

  • Choisir un endroit calme et éviter l’exposition aux écrans (télévision, cellulaire);

  • Limiter les activités de tous les jours au besoin;

  • Ne pas pratiquer d’activités physiques ou sportives;

  • Respecter les besoins alimentaires, l’hydratation et le sommeil (sans rester allongé au lit toute la journée);

  • Ne pas consommer d’alcool, de drogue, de boissons stimulantes ou de médicaments favorisant le sommeil;

  • Éviter les anti-inflammatoires (Ibuprofen, Advil et Motrin)

  • Limiter la conduite automobile.


La prise en charge et suivi du protocole


Autant pour l’enfant que pour l'adolescent et l’adulte, des protocoles de reprises des activités et de retour au jeu ont été conçu et leur respect est très important pour un rétablissement optimal. Nous insisterons davantage sur l’absence de symptômes chez l’enfant et l’adolescent puisque le cerveau n’atteint sa maturité qu’à l’âge de 21 ans. Donc, chez ce type de clientèle nous tenons fermement à ce que la progression soit respectée pour ne pas altérer le développement du cerveau.



Gabrielle Pelletier

Thérapeute en réadaptation physique DEC en réadaptation physique,  Amqui (2017)


Formations post graduées

  1. Taping neuroproprioceptif niveau 1 (2016)

  2. Traumatisme crâniocérébral léger TCCL (2016)

  3. Attestation premier répondant sportif (2018)

  4. Orbite 360 (2018))

122 vues0 commentaire

Comments


bottom of page